Feux de paille


Au coin du feu

La nuit profonde et mystérieuse enveloppe tout
L’écho lointain d’un chien errant qui aboie
Le vent qui bat la terre dénudée trop endurcie
Et le village austère drapé dans son désarroi.

Qu’importent la bise et le froid piquant
Si à l’abri de l’épaisse et sombre chaumière
La chaleur familière de l’âtre crépitant
Réjouit les âmes simples et solidaires.

Le feu vif pétille de ces milles étincelles
Les regards brillent sur les tisons rougeâtres
La flamme rayonnante vacille éternelle
Aux ombres effarées sur la pierre noirâtre.

Quel plaisir de se lover tendrement
Dans les limbes de cet astre de secours
Père nourricier pour ces rêves d’enfant
A qui je dois tant de quiétude et d’amour.


Sentiers Poétiques ©1998 par Vincent Di Sanzo
vous pouvez envoyer un courrier à l'adresse suivante : vdisanzo@teaser.fr
ou bien signer le livre d'or.