Feux de paille


Préface

Quand revairai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée ? Et en quelle saison
Revairai-je le clos de ma pauvre maison
Qui m'est une province et beaucoup d'avantage ?

Joachim du Bellay - Regrets

Exilé de Paris, comme tant de mes compatriotes de Haute-Auvergne, j'ai gardé pour ce coin de terre natale un attachement réel et profond. Contre l'absurdité d'une urbanisation féroce qui nous tient éloigné de ces tendres paysages et de ces racines perdues, ne restent que les mots pour célébrer des souvenirs déchus.

Qui donc plus que la nature qui nous est familière peut mieux susciter dans notre âme cette émotion, véritable quiétude contemplative qui, loin d'être passéiste, exprime les secrets du coeur et les rêves qui dorment en nous.

Qui donc plus que ce terroir qui nous a vu naître peut mieux porter l'amour de la tradition, une vie authentique, saine, qui s'écoule en harmonie avec la nature, au gré du temps qui passe et qui vient inscrire inlassablement ces passages éphémères au coeur des vieilles pierres.

Alors que tout s'agite autour de nous, que l'action dissipe aux quatre vents les choses et les êtres, ici tout paraît immuable. Mais il ne faut pas s'y tromper, le monde rural se désagrège peu à peu, il me paraît essentiel de le sauvegarder ...


Sentiers Poétiques ©1997, 98 par Vincent Di Sanzo
vous pouvez envoyer un courrier à l'adresse suivante : vdisanzo@teaser.fr
ou bien signer le livre d'or.