Feux de paille


Cueillette automnale

Coureur des bois, de l’automne à l’aube attend et guette
L’apparition magique, prie le temps et rouspète
Après la pluie, couvre le soleil, exalte l’espoir,
Mais que veut-on à cette petite merveille, à ce fuyard.

A peine la brume se dissipe qu’un pas lourd martèle le sous-bois
A l’affût d’une rondeur ou d’une tête qui chatoie
Ecartant bruyères odorantes, genêts et fougères
Le coeur palpitant, la main qui désespère.

Tapis couvert de mousses et de feuilles, bluffeur
Dissimulant ces corps au regard du promeneur
Le bras hésitant s’approche après le bâton
Soulève délicatement ce mystérieux jupon.

Un instant distrait par une salamandre qui glisse
Voile un moment la tête charnue qu’esquisse
L’ombre de la main qui te caresse avide
Avant de t’arracher à cette mère nourricière humide.

Et te dépose au fond du large panier d’osier
Abîme de cette chasse pour un coeur jamais rassasié
Poursuit sa quête d’un amour pantagruélique
Mais déjà rêve à cette poêlée crépitante et féerique.


Sentiers Poétiques ©1997 par Vincent Di Sanzo
vous pouvez envoyer un courrier à l'adresse suivante : vdisanzo@teaser.fr
ou bien signer le livre d'or.