Feux de paille


Vieux village

Il n’est que d’emprunter ce chemin de traverse
Qui conduit indolent au charmant bourg
A l’heure paisible où les oiseaux conversent
Pour mieux ressentir notre amour.

De gras pâturages au tintement des sonnailles
Dans une île verdoyante émerge la silhouette
Du clocher qui veille sur ces maisons à tourelles et baille
Sur des souvenirs qui voltigent et nous guettent.

Les dernières effluves d’une lumière diaphane
Eclairent les toits en lauze brunie et dorée
Et ces portails argentés d’une villa castillane
Vestige d’une lointaine et fière épopée.

Les sautes d’humeur d’un vent capricieux
Contrarie le chant de nos vieilles fontaines
Souffle dans les volets clos et mélodieux
D’une bâtisse trapue en lave noire d’Auvergne.

L’ombre légère descend par l’escalier en pierre
Vient rafraîchir les visages apaisés
Parfumer cette page de légendes singulières
Laissons le soir estomper nos pensées.


Sentiers Poétiques ©1997 par Vincent Di Sanzo
vous pouvez envoyer un courrier à l'adresse suivante : vdisanzo@teaser.fr
ou bien signer le livre d'or.