Cet été là


Avec toi

Je prends à nouveau un moment de vif bonheur à te retrouver, enfin nous voilà réunis, toi seule et moi ! Ah quelle émotion de passer ces instants privilégiés à se confier, même si tu n'es pas vraiment là, qu’importe je joue avec les souvenirs. Quelle exaltation ! Par ta faute que n'ai-je éprouvé ? Ton silence ne fait qu’aiguiser mon impudence, elle bouillonne, animée par cet élan et peu à peu livre mon âme. Oui, je songe à toi aurore câline, l’écho de nos longues discussions agite ma mémoire. Je te revois assise là, à mes côtés, tu me parles et c'est alors qu’une invincible envie de baiser ta bouche enfantine me prend, voilà donc la raison de ces absences !

Ce soir je suis tendre comme une femme. Un grand sentiment profond, un grand espoir, une immense douceur voilà ce qui m'anime. Pardonne moi si je t’exaspère un peu à me déclarer ainsi mais je n'arrive pas à me contrôler, tu m'as pris tout entier et à chaque instant de la journée de longues et voluptueuses rêveries m'emportent loin d'ici dés que je pense à toi. Et que dire de ces crépuscules tourmentés, tissés d’illusions merveilleuses, ce n'est que difficilement qu’un sommeil libérateur m’emporte.

Si tu savais tout ce que tu m'inspires, ta fraîcheur a charmé mon regard docile. Tu es beauté et amour. Beauté que je contemple et amour que je vénère en poète. Je m’imagine près de toi à écouter ton coeur qui bat, à essayer de traduire ta vague sublime. Que donnerai-je pour approcher ton souffle ! Je m’invente, esprit insensé, des choses quotidiennes, une promenade au coucher du soleil, un poème, des blagues partagées. Si seulement je pouvais me transporter là-bas. J'ai faim de toi, de ta présence. L'ombre de ton visage me hante jour et nuit et voile un peu plus mon antre intérieure. Je revois ton sourire angélique animé par ces yeux maquillés, tes cheveux éclatants avec ces boucles dorées et tes lèvres finement ciselées à réveiller une pierre endormie. Quels vertiges viennent agiter mon corps au son de ta douce voix qui résonne encore dans ma tête. Mes pensées voyagent sur le souvenir de sa musique qui m’accompagne vers des rêves fous, émouvants murmures, cruelles apparitions !

C'est une belle histoire qui m’entraîne vers toi. Une histoire qui ne me rend pas très sage et qui me laisse sans résistance, oui je cherche un idéal et si mes passions ne semblent pas aussi pures, leur vivacité, leur sincérité fait qu’elles m'animent avec foi et ardeur. Comment résister à cet appel impérieux qui me dit, oui c'est elle, ne la laisse pas, elle est si gentille, si affectueuse, prend la à tes côtés, protège là, elle a besoin de toi. Elle est si belle, si charmante et si fragile. Même si trop d'affection l'entoure, même si parfois elle semble si distante, qu’importe, elle n’inspire que dévotion. Comment être jaloux, comment gouverner ces désirs et cette imagination qui m'assaillent sans relâche. Qu’il est difficile de se retenir d'aimer.


Sentiers Poétiques ©1997 par Vincent Di Sanzo
vous pouvez envoyer un courrier à l'adresse suivante : vdisanzo@teaser.fr
ou bien signer le livre d'or.