Cet été là


Amie

Mes yeux errent sur cette fin d’été immobile
Le ciel gris laisse échapper des confidences stériles
Tu me manques toujours, mon âme s’inquiète
Et t’invite à nouveau pour un tendre tête-à-tête.

A défaut d’amante voudrais-tu être mon amie
Les mots se meurent depuis que tu as emportée ma poésie
Eloigné du tumulte amoureux j’ai besoin de me confier
Nous serions là pour nous parler et nous écouter.

Ainsi pourrions-nous mieux nous connaître
Rire ensemble, échanger des idées sans rien compromettre
Partager nos goûts similaires, nos sentiments du moment
Ou bien revenir sur nos rêves d'adolescents.

J’aimerais m'abandonner à toi en toute sincérité
Dessiner à l’horizon l’espérance d’une nouvelle amitié
Il est bon d’avoir une petite réserve d’affection
Pour les moments de déprime, pour toutes les déceptions.

L'amitié que je sollicite de toi n'est pas très exigeante
A la différence de l'amour elle engendre moins de tourments
Tu pourras ménager ton petit jardin secret
Et participer à nos paisibles instants renoués.

Fidèle aux jours passés, charmante compagne
J’entends le vent qui gémit et qui s’éloigne
Eparpille les débris d’un fol amour
Laisse la place à l’aube d’un nouveau jour.


Sentiers Poétiques ©1997 par Vincent Di Sanzo
vous pouvez envoyer un courrier à l'adresse suivante : vdisanzo@teaser.fr
ou bien signer le livre d'or.