Cet été là


Désarroi

Les feuilles sont tombées sur ton sourire gisant
Maintenant que la détresse sonde l’abîme
Tendresse fantôme, amour déchu et croulant
Je sombre dans la spirale du malheur ultime.

Qu'est donc devenu ton regard enchanteur à l'envie
Ce visage qui n'est plus qu'une ombre légère et déformée
Marque fugitive d'un merveilleux passage dans ma vie
Dis-moi, frivole ingénue, pourquoi m'as-tu si vilainement oublié ?

N’y avait-il aucune petite place pour cette douceur
Un cœur ignorant a porté ce rêve trop haut
Je croyais qu'il suffisait de gagner tes faveurs
Pour croire au soleil éternel aussitôt.

La nuit m’emporte dans son triste linceul
Une clameur féroce s’acharne sur mon cœur
Livré à tes mortels baisers dévastateurs
Ecoute les sanglots de mon désarroi.

Il suffirait seulement d'un signe, d'une pensée pour briser cette solitude
Qui m'accable et m'angoisse, ma singulière errance
Je t'en prie, offre moi un charmant sourire, pardonne mon inquiétude
Ton absence étouffe mon âme et je meurs sous le poids de ton inconstance.


Sentiers Poétiques ©1997 par Vincent Di Sanzo
vous pouvez envoyer un courrier à l'adresse suivante : vdisanzo@teaser.fr
ou bien signer le livre d'or.