Cet été là


Coeur jaloux

Je rage que d'autres que moi puissent dévoiler tes charmes
Qu'ils osent les scélérats, les infâmes
Te salir de leurs yeux avides et misérables
Ah, quelle impudence, tu es si adorable.

Les insolents, maudits soient leurs âmes
Ils profitent que tu sois une femme
Qu'il plaise à ton coeur les tenir en respect
Les mettre en déroute et les récuser.

S'il est vrai que j'ai succombé à ta beauté
Aujourd'hui je ne rêve plus que de complicité
Intimité de nos coeurs voguants sur le même nuage
Qu'il doit être doux de se promener sur ce rivage.

Cet amour interdit, impossible et clandestin
Ne me fait espérer qu'un redoutable chagrin
Qu'importe je suis prêt à souffrir
Pour le prix d'un de tes merveilleux sourires.

Je rends hommage à ta beauté, ton unique faiblesse
Je vénère plus encore ton inépuisable tendresse
Puisse-t-elle m' accorder un écho favorable
Et m'aider à rendre ton silence supportable.


Sentiers Poétiques ©1997 par Vincent Di Sanzo
vous pouvez envoyer un courrier à l'adresse suivante : vdisanzo@teaser.fr
ou bien signer le livre d'or.