Le soir charmant


Jeudi

Un ciel laiteux blanchi par la lune éclaire la pièce. Tu es fidèle au rendez-vous mais tes yeux fuient mon regard qui t'implore. Attend, ne pars pas, laisse moi caresser ce visage chéri couvert par ces longs cheveux soyeux. Oui je t'aime insoumise et il me plaît encore de partir à l'assaut de celle qui ne fut jamais conquise.

Ah, je rage, je rage de te savoir seule, loin de ces mots qui s'échappent de mon coeur enflammé, loin de ces caresses interdites qui dorment sous mes doigts. Silencieuse, rêvant à l'amour qui ne vient pas.

La nuit avance, la lampe brille à peine. Et pourtant je te vois mieux ainsi, je sens ta présence. J'entends le murmure de ton coeur qui scande tes désirs. Une nuit d'éternité avec toi pour goûter ce que la vie a de plus beau. Une nuit d'éternité avec toi pour savourer tes baisers chauds.

Tu as marqué mon coeur du sceau de ton nom et je suis prisonnier de ton ombre. La nuit passe, c'est l'heure où le rêve s'épanouit. Et j'ai une envie irrésistible de te serrer dans mes bras. J'ai soif de ton amour, ouvre moi ton corps pour une nuit tumultueuse. Pour un torrent de frissons mon coeur tremble dans l'attente heureuse de ce mystère.

Une porte battante vient briser le songe, le bonheur est cassé, je reste seul avec ce crayon d'où coule mon âme ...


Sentiers Poétiques ©1997 par Vincent Di Sanzo
vous pouvez envoyer un courrier à l'adresse suivante : vdisanzo@teaser.fr
ou bien signer le livre d'or.