Le soir charmant


Tristesse

Se peut-il qu'elle me pardonne encore
Mon inhabileté à me déclarer
Ah qu'elle ne puisse sentir mon corps
Et la blessure qu'elle m'a porté.

En me refusant son coeur et sa charité
Mon âme se noie dans la rancoeur
Alors qu'elle était prête à aimer
Et se referme tristement sur son coeur.

Pourquoi tant de méfiance
A-t-elle à mon égard
Alors que mon coeur crie confiance
A son corps et à son regard.

Ne voit-elle pas ce grand rêve
Que j'essaie de dessiner
La vie est trop brève
Pourquoi ne pas l'animer ?

A-t-elle peur de la vérité
Je meurs de son indifférence
Pourquoi cette peine infligée
Et ce coeur sans défaillance.

Je lance un dernier appel
A sa tendresse et à sa douceur
Il ne se peut qu'elle soit belle
Sans un peu de coeur.

Ne me laissez pas mourir
Dans la tristesse de ce monde
Est-ce ma faute si me hante votre sourire
Et cette amitié qui gronde.

Et qui se meurt faute d'écho
Dans cette nuit de langueur
Non ,je ne suis pas un héros
J'ai besoin d'un peu de chaleur.


Sentiers Poétiques ©1996 par Vincent Di Sanzo
vous pouvez envoyer un courrier à l'adresse suivante : vdisanzo@teaser.fr
ou bien signer le livre d'or.