Poésies 1


La nuit

Le déclin du jour exile les bruits vers l'inconnu
Il étouffe les cris et les voix
Seuls le soupir d'une légère brise et le bruissement
des feuilles troublent ce silence subtile
Un noir profond envahit le ciel et s'abat sur les maisons
Les arbres, masses obscures, se détachent encore de l'horizon
C'est alors que tu apparais, beauté divine, toute vêtue de blanc
Tu t'engouffres dans cette insondable opacité
Le murmure des ténèbres s'empare de ton corps
Le monde des pensées n'est plus
La solitude t'envahit, la sérénité pénètre ton esprit
Un silence intérieur s'étend sur ton âme, silence des illusions,
silence des désirs
Dans un froissement de robe, tu émerges de l'obscurité
oh frisson de la vie
Vainqueur de cette énigme qu'est la nuit.


Sentiers Poétiques ©1996 par Vincent Di Sanzo
vous pouvez envoyer un courrier à l'adresse suivante : vdisanzo@teaser.fr
ou bien signer le livre d'or.