Cuernavaca et Taxco

Vendredi 7 octobre,

Notre étape doit aujourd'hui nous mener de Mexico à Taxco dans le coeur de la Sierra Madré en passant par Cuernavaca. Nous devons franchir un col à plus de 3000 mètres d'altitude avant d'arriver à notre première halte. Cette ville agréable est dotée d'une végétation luxuriante comme les jardins Borda. Ces jardins verdoyants sont fort plaisants, bien qu'envahi par une nuée de vendeurs de hamacs. Après avoir visité la cathédrale qui est une des plus anciennes du pays nous nous rendons au palais de Cortès transformé en musée. Bien qu'un peu décrépi (il a été restauré depuis) le bâtiment conserve un certain charme. Le musée retrace la conquête du Mexique et surtout la guerre d'Indépendance ainsi que les révolutions mexicaines. Révolutions et contre-révolutions qui ont rendu légendaires des héros comme Pancho Villa et Emiliano Zapata.

Deux heures de route nous séparent de Taxco pour les quelques cent kilomètres à parcourir. Au cours d'un arrêt nous sympathisons avec quelques mangoustes peu farouches.

Taxco, cette ville adossée à une colline, avec ses ruelles escarpées, ses petites places, ses fontaines, ses maisons blanches aux terrasses fleuries et ses toits de tuiles rouges a conservé un charme tout particulier. On s'y sent bien, malgré ses innombrables boutiques de bijoux en argent, vestiges d'un passé qui avait fait de Taxco un centre minier important. Aujourd'hui les mines sont épuisées mais on peut toujours visiter les fabriques de bijoux, rite auquel nous nous sacrifions bien sûr afin d'en ramener un petit souvenir.

Les promenades dans les ruelles pavées sont fort agréables, qu'il fait bon déambuler en toute quiétude sous les auspices d'un ciel clément. Notre hôtel, situé sur les hauteurs de la ville, offre des chambres pieusement décorées ainsi que d'agréables terrasses d'où nous pouvons admirer l'église Santa Prisca. Cette église de style churrigueresque, dont la façade est dévorée par une sculpture luxuriante, fut élevée par un français au 18e siècle, José de la Borda qui s'était enrichi avec les mines de Taxco.

Après le rituel pot d'accueil offert par l'hôtel, nous descendons en ville. Si l'après-midi chaud et ensoleillé nous avait fait croire que Taxco était une ville calme, le soir venu il en était tout autrement. Que d'animations dans les rues, entre les restaurants, les échoppes, une fanfare et bien sûr les touristes, la ville grouillait de monde.

Il fallait compter aussi avec cette vague de coccinelles qui déferlaient et déposaient à chaque assaut sa horde de visiteurs. Néanmoins cette balade nocturne s'avéra fort agréable et nous fûmes très heureux de trouver un taxi pour nous ramener à l'hôtel, le plus difficile ayant été de se tenir à quatre dans un véhicule dépourvu de siège passager à l'avant !


Copyright ©1996 par Vincent Di Sanzo
vous pouvez m'envoyer un courrier à l'adresse suivante : vdisanzo@teaser.fr
ou bien signer mon livre d'or.