Claudine Lavallée


Poème

Prends le coffre et les prières
Vole-les en chantant
Sois heureux de tes sublimes
Tes rayons sensiblent chaque nouveau lever.

Transpose le mal dans mes veines et je le souffrirai
Les fleurs sensuelles, je me les veux collées.

D'un côté
Tant de l'autre
Le bleu coule comme dans les Van Gogh.
Jaune illuminant.

WY.

Claudine Lavallée


Sentiers Poétiques ©1996 par Vincent Di Sanzo
vous pouvez envoyer un courrier à l'adresse suivante : vdisanzo@teaser.fr
ou bien signer le livre d'or.