Etincelles de feu
Sur des tresses dorées
Embrasent l’aurore

Sève jaillissante
Du coffret de mes nuits
Nymphe adulée

Allongée tendrement, la tête renversée
Le jour brille et l’ombre fuit

Lac nacré aux îlots de lumière
Le reflet des heures
Flotte irréel

Une lumière tamisée
Marque la fin du voyage
Abandonne tes chimères

Tandis qu’il perle ses humeurs sur le papier
Des larmes salées perlent sur ton visage

La nuit mourante erre dans le ciel
La lumière impudique baigne ton corps