Regards fuyants
Comme le sable entre les doigts
Dans un désert immobile

Le sablier des songes
Suffit à mes espérances

Tes lèvres acérées, froides dentelles de pierres
Versent une sombre liqueur
Sur la poussière de notre amour

Sur le terrain vague du bonheur
Flottent d’étranges souvenirs
Relents nauséabonds prêt à jaillir
De nos passions et de nos malheurs

Une larme s'engouffre
Dans le vase de mes orgueils
Un je t'aime déborde
Eclabousse ta chair

Où s'envolent tes rêves parfumés
Dans le filet de mes illusions