L'obscurite décidément nous envahit, l'heure est trop tardive.
Halte et silence, il fait sombre,on n'entend que la plainte du vent.
L'obscurité persiste encore entre les granits souverains, nous attendons le bon plaisir de la lune.
Cela débute par une lueur rose, au sommet des pylônes.
Et puis cela devient comme un triangle lumineux qui grandit peu à peu sur l'immense paroi,
nous révélant la présence intimidante des bas-reliefs,
les dieux, les déesses, les hiéroglyphes, les cénacles de personnages qui se font entre eux des signes.
Nous ne sommes plus seuls,
tout un monde de fantômes vient d'être évoqué autour de nous par la lune.


| Index thématique | Repères chronologiques | Liens |


Voyage en Egypte © 1997 par Vincent Di Sanzo