Au fur et au mesure que l'on pénètre dans le sanctuaire la lumière s'estompe.
Depuis le pronaos baigné de clarté jusqu'au saint des saints plongé dans les ténèbres,
il se crée ainsi une atmosphère propre au recueillement.

L'orientation du temple, creusé à même le rocher de la "colline des Libations"
fut soigneusement étudiée de sorte que deux fois par an, le 22 février et le 22 octobre
le premier rayon de soleil naissant pénétrât à l'intérieur du temple et frappait
trois des quatre effigies de divinités assises au fond du sanctaire.


| Index thématique | Repères chronologiques | Liens |


Voyage en Egypte © 1997 par Vincent Di Sanzo