Alexandrie

La Corniche

Rares sont les villes qui ont fait dans l’histoire une entrée aussi éblouissante que celle d’Alexandrie.

E. M. Forester

Selon la légende, Homère serait apparu en rêve à Alexandre Le Grand l’incitant à créer une ville qui portera son nom. C’est ainsi que, sur l’ordre du chef macédonien, Alexandrie fut construite en 332 av. J.C. par l’architecte grec Dinocrate. Fondateur d’Alexandrie, Alexandre Le Grand mourut, 8 ans plus tard, sans avoir la chance de voir cette ville portant son nom, où pourtant il fut enterré. Capitale des Ptolémées, Alexandrie devint pendant des siècles la plus grande cité de la Méditerranée orientale. Elle fut surtout célèbre par son Phare et sa grande Bibliothèque.

Le Phare: 3ème des sept merveilles du monde, le Phare d’Alexandrie se trouva à l’est de l’île de Pharos dont il porta le nom. Son plan fut conçu par Sostratus sous le règne de Ptolémée I et fut complété sous le règne de Ptolémée II en 279-280 av. J.C. Haut d’environ 135 m., ce phare était initialement construit pour guider les bateaux. Il inspira ensuite un grand nombre de poètes et d’écrivains, longtemps même après son effondrement suite à de nombreux tremblements de terre qui ont eu lieu entre le IV è et le XIV è s. après J.C.

Si les fouilles sous-marines entreprises en 1994 ont permis de retrouver quelques restes présumés du phare elles ont surtout permis de mettre à jour des vestiges pharaoniques, statues colossales de granit, sphinx et colonnades.

La grande Bibliothèque: Elle fut fondée au début du III è s. av. J.C. Elle devint la plus grande bibliothèque universelle et regroupa plus de 700 000 ouvrages; faisant ainsi d’Alexandrie un pôle de savoir, de culture et de civilisation. Elle fut détruite par l’incendie qui ravagea le port d’Alexandrie voici plus de 2000 ans.

Visant à refaire d’Alexandrie ce centre de rayonnement scientifique et intellectuel qu’elle fut auparavant, le gouvernement égyptien, en collaboration avec l’UNESCO, a décidé, en 1988, d’y construire une nouvelle bibliothèque universelle.

A l’heure où la bibliothèque va renaître de ses cendres, à l’emplacement du palais ptolémaïque, sous l’égide de l’UNESCO et du gouvernement égyptien, Alexandrie pourrait ainsi redevenir une grande métropole méditerranéenne, un lieu entre deux mondes où se noueraient les fils d’une nouvelle culture planétaire.

Christian Jacob et François de Polignac

La création à Alexandrie, en 1990, de l’Université Senghor (1ère université internationale de 3ème cycle, de langue française), au service du développement africain, ne fait que confirmer le rôle que joue Alexandrie comme lien privilégié entre l’Europe et l’Afrique, comme un trait d’union à travers les siècles. (Président François Mitterand).
Université Senghor

Musée gréco-romain
Le Musée Greco-Romain

Construit en 1893, il recèle environ 50 000 pièces antiques rares retraçant les étapes historiques d’une période qui va du III è s. av. J.C. au VII è s. ap. J.C.

Il est surtout célèbre pour sa collection «Tanagra» finement fabriquée et qui représente la vie quotidienne des habitants de la ville durant l’époque grecque et au début de l’époque romaine. Il en est de même pour son immense collection de pièces de monnaies anciennes. Il y existe aussi quelques momies de l’égypte pharaonique ainsi que des portraits d’Alexandre Le Grand.


Musée gréco-romain


| Index thématique | Repères chronologiques | Liens |


Suite..Voyage en Egypte © 1997, 1998 par Vincent Di Sanzo