Nous nous sommes entraînés à couper la pierre sur la colline. Nous avons d’abord essayé le câble, mais en vain car il y avait du silex qui le détournait. Il a fallu utiliser des scies à chaînes.

Sauf pour les parties sculptées qui ont du être sciées entièrement à la main. Avant de scier les blocs, on posait une bande de gaze sur les traits de coupe afin que le grès ne s’effrite pas.

Cliché H. Ruiz



Pour déplacer les éléments du temple, nous utilisions des derricks d'une portée de 40 mètres qui pouvaient porter des charges de 30 tonnes. Le plus gros problème était de déterminer le centre de gravité des blocs afin de bien disposer les ancrages qui servaient lors du démontage mais aussi qui allaient servir au remontage. Il fallait calculer juste si l’on voulait que les pièces descendent à la verticale !

Nous avons du faire venir des spécialistes de la résine parcequ’il nous fallait des epoxy pour sceller les fers d’ancrage car nous n'avions pas le droit d' utiliser du ciment.

Cliché G. R. Reitz

Les statues colossales du grand temple sont démontées.


Cliché H. Ruiz



Les blocs étaient amenés au dépôt par les camions porteurs très bas, ils étaient ensuite posés sur des feutres.


Cliché H. Ruiz

Les trois faces de Ramsès II stockées dans l'entrepôt.


Cliché W. Struppek



| Index thématique | Repères chronologiques | Liens |


Voyage en Egypte © 1997 par Vincent Di Sanzo