Le vaste sanctuaire d'Amon à Karnak fut établi à partir du IIe millenaire, mais au fil des siècles, il fut tour à tour agrandi, démoli, restauré par les pharaons du Nouvel Empire: les Aménophis, Thoutmosis et Ramsès. Le nom antique de Karnak Ipet Sout (la plus vénérée des places), désigne le centre du monde, le lieu ou Amon, après s'être crée lui-même, appela à l'existence choses et êtres.


A l'entrée du grand temple, l'allée des sphinx à tête de bélier symbolisant Amon, reliait le temple à un débarcadère sur le Nil.

Devant nous, sous nos pieds, une avenue s'en va, une avenue bordée de béliers monstres, plus gros que des buffles, tous accroupis en deux rangées parallèles, elle finit là-bas, à une sorte d'embarcadère qui jadis donnait sur le Nil, et où le dieu Amon, porté et suivi par de longues théories de prêtres, venait chaque année prendre sa barque d'or pour une solennelle promenade.

La gigantesque statue en granit, à côté de l'entrée du deuxième pylône,
représentait probablement Ramsès II accompagné d'une de ses filles.


Moment fort de la visite, la grande salle hypostyle qui est composée d'une allée de 12 colonnes de 23 mètres de haut, épanouies en larges ombrelles de papyrus et d'un ensemble de 122 autres colonnes.

La plus saisissante merveille de ces ruines: la salle hypostyle, avec sa forêt de colonnes, monstrueuses comme des troncs de baobab et hautes comme des tours, auprès desquels les piliers de nos cathédrales semblent ne plus compter. 

L'obélisque de granit de Thoutmosis Ier à l'entrée du 4ème pylône haut de
23 mètres et pesant 143 tonnes fut érigée aux environs de 1530 av JC.

L'obélisque symbolise un rayon de soleil pétrifié, ultime goutte de soleil figée
au contact de la terre, c'est pourquoi il est lié au culte du dieu soleil Rê.
Son sommet se présente sous la forme d'une pyramide qui était recouvert
d'un métal.

 


Les deux piliers de granit dressés par Thoutmosis III au centre du temple d'Amon symbolisent la Haute et la Basse-Egypte, le papyrus et le lotus.


| Index thématique | Repères chronologiques | Liens |


Voyage en Egypte © 1997 par Vincent Di Sanzo