Sur les surfaces chavirées, mes mains rencontrent les creux profonds et nets des hiéroglyphes,
ou bien ces inévitables personnages inscrits de profil, qui tous lèvent les bras pour se faire entre eux des signes;
en arrivant en bas je suis accueilli par une rangée de statues au visage brisé, assises sur des trônes, et, sans encombre, reconnaissant tout à travers les transparences bleutées qui tiennent lieu de jour,
je parviens à la grande avenue des palais d'Amon.


| Index thématique | Repères chronologiques | Liens |


Voyage en Egypte © 1997 par Vincent Di Sanzo