Mythe de la nuit



Haros sur ces zones d'ombres où ne rodent que des illusions perdues, le regard scrute en vain l'infime présence de secrets prétendus.

Ridicule. Les pensées crépusculaires n'accouchent que de silence, le bilan de ces nuits se dissout comme un désir oublié.

Pourquoi se complaire dans la fange nocturne, fournisseur officiel de nos rêves brisés. Au réveil tout n'est qu'amertume.

Désertons cette obsession de ténèbres, liquidons nos interrogations mystérieuses et faisons naufrage dans la vie.